Écriture…

​1h30 du matin… les yeux piquent, l’esprit bouillonne mais l’écriture avance bien. C’est intensif, épuisant parfois mais tellement exaltant ! 

Je ne veux pas me mettre la pression mais je sais d’ores et déjà que le manuscrit sera bouclé pour juillet.

Atlantide-Miroir naîtra donc en 2017, j’espère à l’automne…

Choc !

J’arrive pas à croire que je vais avoir 35 ans ! Va falloir que je rectifie l’âge sur ma présentation auteur… snif ! D’ailleurs pour celles et ceux que ça intéresse, je suis née un 14 décembre et j’adore les surprises !  Bref !

Tout ça pour dire que le temps passe vite, trop vite et qu’on en perd très souvent à cause des barrières que l’on érige nous-même devant soi…  Et après on pleure, on regrette car il est trop tard, car la Destinée a frappé, l’Ange Noir a fauché… Et seuls restent ces non-dits et ces silences assassins !

Rancune, fierté, obstination, naissent de l’ego, seul l’amour naît de l’âme… Alors pourquoi perdre du temps ? Aimons, disons-le, prouvons-le, embrassons l’instant présent et puissions-nous y vivre pour l’éternité…

Lal.

 

 

 

Mes textes

Vous pourrez lire quelques-uns de mes textes dans la rubrique « Écrits ». Vous trouverez certaines de mes nouvelles… pendant un moment j’ai été très friande de ce genre de concours. Après avoir écrit un roman de 500 pages, rédiger une histoire courte (quelques pages) selon un thème et des critères imposés, est un véritable défi ! Ça m’a beaucoup appris et de plus, j’y ai pris goût… suffisamment pour qu’un recueil arrive prochainement!

Ensuite, il y a des « textes ». Je ne sais pas comment les nommer… ce sont souvent des écrits spontanés, des idées qui émergent subitement et qui ne me quittent pas tant que je ne les ai pas transposées sur une feuille. « Élixir  » par exemple, est né un soir très tard, alors que je fus subitement fascinée par la teinte lagon d’un cocktail !

Puis, vous découvrirez des extraits de mon premier roman « Le Quatorzième Morceau »,  du deuxième « Atlantide-Miroir » (en cours d’écriture) et peut-être même des choses plus « personnelles », si l’envie m’en prend…

Bonne découverte,

Lal.

Émotion !

Très émue ce matin…
Découvrir mon livre broché, le voir pour la première fois entre les mains de mes enfants, de mes parents… waouh !!! Tellement de sentiments se mélangent que, j’avoue, quelques larmes perlent à mes yeux…

Un instant extrêmement fort, intime, vécu de l’intérieur…

 

Pseudonyme

Quand on découvre mon livre, la première chose qu’on me demande est « Pourquoi ce pseudonyme compliqué/puéril/joli/long/original/étrange/imprononçable/etc…? ». Alors voilà l’explication :
Ce pseudo me représente totalement, ce n’est pas juste un nom choisi parmi tant d’autre, c’est un pseudo qui a du sens.
Je suis née Collado, nom de ma famille maternelle, que j’ai porté jusqu’à ce que mon papa me reconnaisse (vers mes 3 ans). Oui, c’est mon vrai père même s’il peut sembler étrange que j’aies porté son nom quelques années après ma naissance !!! Il n’y a aucune histoire croustillante là-dessous (je sais, vous auriez aimé !), simplement un hic administratif. Bref !
Collado, en hommage à ma grand-mère, à ma famille maternelle, mon ancrage spirituel…
Ensuite, « Lalcandy », car « Lal » est la contraction de Laly, c’est le petit surnom que mon père m’a donné depuis… toujours. On m’a toujours appelée Laly, dans ma famille, au boulot, mes amis… Et du coup, « Laly » est devenu « Lal » pour mes proches.
J’ai décidé de garder « Lal » et d’y coller mon deuxième prénom « Candy » (inscrit sur mon acte de naissance si si !).
Je trouvais que ça sonnait bien, c’était « à part » et j’aime bien les choses à part…

Vous savez tout !